La ventilation non invasive au cours de l’insuffisance respiratoire aiguë

La ventilation non invasive est une technique d’assistance ventilatoire appliquée à des patients en détresse respiratoire, sans recours à l’intubation trachéale. L’interface entre le patient et le ventilateur le plus fréquemment utilisé en réanimation est le masque facial. Deux modes ventilatoires sont habituellement utilisés : la ventilation spontanée en pression expiratoire positive (VS-PEP, ou CPAP pour Continuous Positive Airway Pressure) ; l’aide inspiratoire associée à une pression expiratoire positive (AI+PEP). Depuis le début des années 1990, la ventilation non invasive est devenue la modalité ventilatoire utilisée en première intention au cours des décompensations aiguës d’insuffisances respiratoires chroniques obstructives et des œdèmes pulmonaires d’origine cardiogénique. Dans ces indications, l’application d’une ventilation non invasive a fait la preuve de son efficacité en termes de limitation du recours à une intubation, des complications infectieuses nosocomiales, ainsi que de la mortalité. Elle est actuellement de plus en plus utilisée dans d’autres indications telles que les pneumopathies bilatérales hypoxémiantes, les détresses respiratoires aiguës postopératoires et postextubation… En bref, la ventilation non invasive est devenue en quelques années un outil thérapeutique indispensable en réanimation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *